Information

Urbanisme espagnol au Parlement européen

Urbanisme espagnol au Parlement européen

Avec le titre "Examen de l'urbanisme espagnol", le journal El País souligne aujourd'hui un fait qui devrait être préoccupant pour le gouvernement espagnol et pour la société espagnole: "15 des 24 plaintes pour abus présumés que le Parlement européen traite depuis un an et demi proviennent d'Espagne

Sans rapport avec cette actualité, le même journal recueille le titre suivant: Un conseiller en urbanisme de Grande Canarie arrêté pour corruption présumée. Le fait est que, pures coïncidences mises à part, les nouvelles et les soupçons de corruption liés à la spéculation urbaine et immobilière en Espagne sont de plus en plus fréquents.

Et la question cruciale est que les citoyens espagnols doivent se tourner vers le Parlement espagnol car selon les avis recueillis par le pays "Les députés espagnols ont dit qu'ils ne pouvaient rien faire", comme le souligne une association. Le président d'Abus- Urbanísticos- Non, le Canadien Ch.Svovoba, explique que la décision d'aller au Parlement n'était pas une coïncidence: «Nous nous sommes entretenus avec des députés du Congrès et régionaux et ils nous ont recommandé d'aller à Bruxelles ".

La commission des pétitions du Parlement européen spécialisée dans l'urbanisme espagnol

Et c'est qu'à la suite des plaintes des associations de lutte contre les abus urbains, la commission des pétitions du Parlement européen finira par être l'un des meilleurs spécialistes de l'urbanisme pratiqué actuellement en Espagne. De mi-2004 à aujourd'hui, la commission des pétitions a analysé 24 plaintes concernant des projets urbains: 3 d'Italie, 2 de France, 1 d'Allemagne, 1 du Portugal, 1 de Hongrie et 15 d'Espagne.

De cet organe, l'eurodéputé Hammerstein souligne que «Les Espagnols ne sont pas particulièrement vindicatifs, mais ils vont à Bruxelles parce que le système judiciaire et politique espagnol ne leur donne pas de garanties contre les abus urbains.“.

Le fait est que ni le ministère du Logement, ni le ministère de l'Environnement ou le gouvernement espagnol ne font beaucoup pour se sentir évoqué. Il y a deux ans, en tant que président Rodríguez Zapatero, dès son entrée en fonction, il a reçu une lettre de 17 ambassadeurs dénonçant les outrages urbains dans la Communauté valencienne.

Fédération nationale des associations contre les abus urbains

Alors que la question se développe de manière exponentielle, une cinquantaine d'associations de lutte contre les abus urbains se sont réunis hier à Madrid pour analyser le problème des abus et former une fédération nationale.

L'avocate Inmaculada Rosas, spécialiste des questions d'urbanisme, a souligné que "les maires sont avec les constructeurs, pas avec les citoyens", et justifie que les plaintes vont à Bruxelles: "Quand il y a une urbanisation illégale et que nous demandons l'arrêt des travaux, nous retardons une année au cours de laquelle le juge lit la requête et au moins une autre année jusqu'à ce qu'elle soit résolue. En fin de compte, nous avons une magnifique phrase qui ne peut pas être exécutée car ils essaient de minimiser les démolitions ». Et il a ajouté: "Les travaux étant réalisés avec une licence municipale, le Code pénal ne peut être appliqué tant que la procédure administrative n'a pas déclaré l'acte nul." Le résultat est que les œuvres illégales sont rarement démolies.

La couleur politique n'échappe pas à cette tendance. Ni populaires que les socialistes ne succombent au pouvoir immobilier. Ainsi, la Junta de Andalucía, du PSOE, a annoncé qu'elle légaliserait 25000 des 30000 maisons construites conformément au plan d'urbanisme que la junte juge illégal sans parler de son inhibition dans l'hôtel Cabo de Gata, situé dans un parc naturel.

L'Espagne est également un champion des infractions aux directives environnementales devant la Commission européenne

Selon le dernier rapport sur les directives environnementales, l'Espagne est le pays de l'UE qui enfreint le plus les règlements de l'UE. La plupart des plaintes déposées auprès de la Commission européenne pour abus en Espagne proviennent d'étrangers résidant sur la côte.

Certains des cas les plus connus à ce jour sont:

  • Fonctionne sur le M-30 à Madrid.
  • Urbanisme valencien.
  • Construction en Cantabrie.
  • Le cas aux îles Canaries du "non-démolition de plus de 50 000 logements construits sans autorisation"
  • Le grand parking au centre de Séville

Problèmes liés aux abus d'urbanisme en Espagne:

  • Abus urbains dans la communauté valencienne
  • Situation de l'urbanisme dans la Communauté valencienne
  • Valencien LRAU
  • L'Espagne des citoyens
  • Territoires intelligents
  • Abus urbains Non
  • L'UE contre la spéculation urbaine valencienne
  • La corruption immobilière

Vidéo: La situation des femmes en Suède (Octobre 2020).