Général

Des robots qui savent conduire

Des robots qui savent conduire

Un robot de Stanford passe le test de conduite

Selon un article publié cette semaine sur CNETNews.com, Junior, le robot Volkswagen, a passé son examen de conduite. Vient maintenant la partie la plus difficile: une course de simulation de rue en ville qui élèvera la barre de l'intelligence artificielle au 21e siècle.

Une équipe de responsables de l'agence DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a visité un parking près des bureaux de Google pour tester la voiture sans conducteur de l'Université de Stanford, connue sous le nom de Junior, dans ce qui a été le premier test de qualification pour le prochain Urban Challenge, troisième concours DARPA Driverless Vehicle Grand Challenge.

La DARPA mènera une série de «visites à domicile» cet été pour évaluer 53 participants potentiels au défi urbain, en testant si les robots sont capables de manœuvres de conduite de base. À seulement 15 miles par heure, Junior a réussi trois des quatre «missions», y compris un demi-tour et un arrêt à quatre voies et des voitures à conduite humaine, mais n'a pas réussi à dépasser.

L'équipe de course de Stanford, dirigée par Sebastian Thrun, a déjà remporté le DARPA 2005 Grand Challege, une course de robots de 132 milles à travers le désert du Nevada. Son robot, Stanley, a terminé la course dans les plus brefs délais (moins de 10 heures), établissant une nouvelle norme en matière d'intelligence artificielle.

Aujourd'hui, c'est une équipe reconnue et qui a attiré beaucoup d'attention, rassemblant des sponsors tels que Google, Red Bull et Intel.

Le DARPA Urban Challenge, prévu le 3 novembre, sera très compétitif. Dans la course de 2005, les robots devaient essentiellement détecter des objets statiques (tels que des roches), puis les contourner en naviguant sur le terrain. Mais dans l'Urban Challenge - conçu pour imiter les défis de la navigation en milieu urbain - les robots devront faire la distinction entre les objets stationnaires et les objets en mouvement et prédire leurs comportements.

Pour le moment, le test n'a prouvé qu'une compréhension de base du trafic et de la navigation, mais la course elle-même sera beaucoup plus difficile. Selon la DARPA, les véhicules participants devront traverser des rues pleines de voitures, y compris d'autres robots et des véhicules à propulsion humaine. Consciente de la complexité du défi et pour favoriser le développement de cette recherche, la DARPA a distribué un million de dollars de subventions à 11 équipes, comme Stanford ou Montemerlo.

Le but ultime de la DARPA est le développement de l'intelligence artificielle pour une utilisation dans les véhicules de combat, tandis que l'équipe de Stanford s'est particulièrement concentrée sur les véhicules grand public. L'équipe Thrun estime que le développement de contrôles efficaces des véhicules pourrait réduire considérablement le nombre d'accidents.

Source: actualités CNET

Vidéo: LES GENS QUI SAVENT PAS CONDUIRE.. (Octobre 2020).