Général

Responsabilité de Youtube pour les vidéos avec un contenu illégal


À combien de reprises avons-nous rencontré des vidéos sur les réseaux sociaux qui montrent des situations de violence ou d'humiliation? Quelle est la limite de la responsabilité du réseau social dans ces cas?

Le tribunal provincial de Saragosse a prononcé une condamnation condamnant non seulement l'auteur de la vidéo, mais également l'entité Google INc, propriétaire de YouTube, en tant que responsabilité civile subsidiaire.

Béton de cas

Dans ce cas précis, en utilisant comme base une publicité pour l'établissement IKEA avec un garçon de 10 ans, un youtuber Il a décidé que ce serait une bonne idée d'éditer et de publier une vidéo sur le portail YouTube où, entre autres, on pourrait le voir s'approcher d'un établissement de cette chaîne, prendre un pistolet de sa poche et tirer sur le mineur qui était le protagoniste de la publicité.

Les parents, qui ont vu la vidéo, ont déposé la plainte correspondante. Cependant, le tribunal pénal a acquitté l’accusé. Compte tenu de cela, les parents ont fait appel de la sentence.

Pour sa part, le tribunal provincial de Saragosse, ne partage pas le raisonnement du tribunal pénal, et comprend que les faits sont constitutifs d'un crime contre l'intégrité morale de l'art. 173,1 CP.

La vidéo, qui a eu des retombées considérables au niveau national, représente une atteinte grave à l'intégrité morale du mineur qui, à la suite de la vidéo, a fait l'objet de nombreux ridicules dans son centre d'études.

Responsabilité civile du réseau social YouTube

Bien que le youtuber a été condamné à payer le montant de 5.000 euros à titre de responsabilité civile, l'arrêt du tribunal provincial de Saragosse, du 27 février 2020, le commercial Google INc, propriétaire du réseau social YouTube, a été considéré responsabilité civile subsidiaire.

Cette responsabilité est étroitement liée à la connaissance du réseau social vidéo et à son contenu illégal, ce que l'on appelle la «théorie de la connaissance effective», doctrine appliquée par la Cour suprême. Ce doit finalement être un juge qui décide si le réseau social était au courant du contenu illicite de la vidéo, ce qui est vraiment ardu, ce qui conduit parfois à des entreprises privées qui peuvent certifier ces connaissances.

Sans aucun doute, cette phrase a rouvert le débat sur la responsabilité civile des réseaux sociaux, où à de nombreuses reprises des vidéos ou des photos sont téléchargées qui impliquent une violation de l'intégrité morale des personnes, et qu'en peu de temps elles deviennent en viral avant la passivité, en de nombreuses occasions, du réseau social. Le fait que la responsabilité civile soit imputée, même de manière subsidiaire aux réseaux sociaux ou aux plateformes de contenu, les conduira à utiliser de nouvelles techniques pour détecter d'éventuels délits.


Vidéo: WHY do pilots say HEAVY? Wake Turbulence EXPLAINED BY CAPTAIN JOE (Décembre 2020).